À François Hollande, Président de la République française,

À l’occasion de la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris en décembre 2015, les pays de l’ONU discuteront de leur performance et de leurs engagements sur le sujet. Mais un sujet restera tabou dans les négociations officielles : depuis le protocole de Kyoto, les émissions de CO2 d’un pays sont calculées sur la base de ce qui est produit dans le pays, en omettant de considérer ce qui y est consommé. Le problème c’est que dans un pays comme la France, qui importe une grande partie de ce qu’il consomme, ces « omissions de CO2 » liées à notre consommation représentent 41% de notre impact sur le climat … et elles ne sont tout simplement pas comptabilisées !
Comme le disait Henri Bergson, « un problème bien posé est un problème à moitié résolu ». Honorez la promesse d’exemplarité de la France que vous avez faite en déclarant que 
« c'est aussi chez nous » que le combat climatique se gagne, « par le changement en profondeur de nos comportements et de nos politiques ». Nous, citoyens, artistes, consom’acteurs, membres de la société civile et chefs d’entreprise, vous demandons :

  • de militer au niveau international pour un changement des protocoles de calcul des émissions prenant en compte les émissions liées à la consommation - en demandant a minima que tous les pays publient officiellement leurs émissions « territoriales » (liées à ce qui est produit sur le territoire) ET leurs émissions liées à la consommation, comme le fait la France dans le cadre du suivi de sa Stratégie Nationale de Développement Durable ;
  • d’intégrer aux politiques publiques pertinentes, comme la stratégie nationale bas-carbone, un objectif de réduction de notre empreinte carbone globale, prenant en compte les émissions liées à notre consommation.

Je signe la pétition







1 758 personnes ont déjà signé